• La liberté est l’oxygène de l’âme

     

     La liberté est l’oxygène de l’âme

    Elle m’a dit qu’elle devait apprendre à s’aimer – oui, il fallait vraiment qu’elle apprenne à s’aimer, car elle sentait qu’elle cherchait l’amour partout sans le trouver. Puis on a parlé de son objectif, et du stress qu’il lui faisait vivre… et elle a lancé qu’elle devait lâcher prise, car elle était trop attachée au résultat. Ça, c’est sans parler de sa pratique de méditation, qu’elle voulait intensifier, et du grand ménage qu’elle devait terminer…

    Le discours de cette jeune femme était plutôt inspirant, n’est-ce pas? Il était question d’amour, d’allègement, de liberté. Mais voici ce qui m’a sauté aux yeux : sa voix en était dépourvue. Elle semblait à bout de souffle, fatiguée. Absolument rien de ce qu’elle disait ne semblait l’apaiser.

    Je ne sais pas si c’est une tendance que vous avez, mais je remarque que nous sommes nombreux à tourner notre spiritualité et notre évolution en obligations, comme nous le faisons avec tant d’autres aspects de notre vie. Nous utilisons des camisoles de force – un esprit de contrôle, de restriction – pour essayer d’atteindre l’allégresse et l’élévation.

    Avoir recours à cette énergie rigide est une option alléchante, surtout avec un but aussi noble que d’apprendre à s’aimer, ou de lâcher prise. Si on se met beaucoup de pression pour être heureux, on n’aura pas le choix de rayonner de joie, n’est-ce pas? La fin semble justifier les moyens. Or, une camisole de force est une camisole de force… même si elle est mignonne et couverte d’étoiles! Même si des slogans positifs y sont imprimés, avec des photos de Jésus et de bouddha. Peu importe de quoi elle a l’air, elle sera toujours intrinsèquement négative, dans le sens qu’elle est une négation de notre liberté et donc de l’essence même de la vie.

    Si ça ne goûte pas bon, eh bien, ce n’est pas bon, même si c’est joli. Si ça ne donne pas une sensation de liberté, ce n’est pas de la liberté… Et quoi qu’on accomplisse ainsi, ça ne durera probablement pas bien longtemps, et on sera de toute façon trop inconfortable pour le savourer.

    Ainsi, je ne sais pas à quoi ressemble votre camisole de force, à quelles nobles fins vous l’utilisez. Peut-être y voit-on des images de vous en train de méditer, le regard zen et paisible. Peut-être y êtes-vous rayonnant de vitalité et de santé. Peut-être que le mot «liberté» y est imprimé en grosses lettres sur le dos. Mais peu importe son apparence, ne vous laissez pas berner… La première étape pour vous rapprocher de tout ce qu’elle vous promet est de l’enlever.

    Moshe Dayan

     

    Bonne journée
    Bisous

    Allison

     

     La liberté est l’oxygène de l’âme

     

     

    « Règlement pour les Pitbulls à Montréal . . . votre avis . . .Petite absence »

  • Commentaires

    1
    Mercredi 24 Août 2016 à 09:12

    et be allison c est un superbe texte on est presque tous sous camisole de force mais rien de nous,retiens il suffit de craquer les liens et nous somme libres je pense que je suis libre , je veus l etre de tote façon bonne journée douce allison bisous elyci

    2
    Mercredi 24 Août 2016 à 09:28

    Coucou Allison

     

    Merci de ton passage sur mon blog

    Je reviens tout doucement sur les blogs, ces 2 mois d'été furent bien remplis

     

    Je te souhaite une belle journée

    Jolie déco de ce blog d'été

    Bisous et à bientôt

    3
    Mercredi 24 Août 2016 à 16:31

    Bonjour ma douce Allison

    Me voilà de retour et j'en profite pour te faire un petit coucou

    Et voir comment tu vas? Moi ça va les vacances se sont bien passées

    Mais beaucoup trop courtes.Pas mal de choses à faire

    Je vais trier mes photos et les mettre sur mon blog photos.

    Mon mari reprends le boulot le 5 sept pas encore trop présente

    Belle semaine avec de gros bisous Jasmine.♥

    Image du Blog monia2009.centerblog.net

    4
    Mercredi 24 Août 2016 à 18:59

     

     

    Il fait très beau chez nous,

    Je vais passer l'après-midi dehors.

    À très bientôt

     

    Bisous,

    Allison

     

     



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :